Cocktail Web

Actualité des outils du Web



Un blogueur ne doit pas être fidèle à un produit

01/02/2010 ( Management ) 5 avis


La semaine dernière j’écrivais que je migrais vers Google Chrome et abandonnais FireFox.  Ce petit article relativement simple a suscité pas mal de réactions et commentaires, à mon grand étonnement et aujourd’hui j’en tire une petite conclusion basée sur mon expérience personnelle.

  1. On se doit d’être ouvert à toute nouveauté
  2. Par quel contrat moral doit-on être fidèle à une marque plutôt qu’une autre?
  3. Si demain un nouveau produit arrive sur le marché, je n’hésiterai pas à zapper , (une fois testé)
  4. On a toujours tendance à s’encrasser, à avoir nos petites habitudes, c’est très mauvais sur le long terme. Lire à ce titre le livre  Qui a piqué mon fromage ?
  5. Changer nécessite un effort parfois considérable, c’est souvent cela  qui fait qu’on ne change pas.
  6. Les préférences de chacun ne sont jamais objectives, elles sont basées sur les expériences du passé et sur notre niveau de connaissance.
  7. Il faut vérifier par soi-même
  8. Il faut croiser les sources d’information au moins trois fois

Cette liste s’applique à tout activité professionnelle ou non, elle est simple il n’y a que 8 items à retenir.



Pour l’anecdote, j’ai travaillé très souvent avec des équipes internationales pour la sélection de produits lors d’appel d’offre. Personne ne respectait ces 8 items, chaque nationalité préférait la marque d’origine de leur pays. Comme je travaillais dans les télécoms, les Allemand préféraient Siemens, les Français préféraient Alcatel, les Américains préféraient Motorola ou Lucent…

Étiquettes :




Ecrit par Thierry Roget

------------

» Suivez les commentaires de ce billet par RSS

Commentaires

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Commentaire de Eric |

Je ne suis pas trop d’accord avec le premier point « On se doit d’être ouvert à toute nouveauté ». Plus avec le numéro 7.

Commentaire de Jérémie |

Très bon. C’est vrai que j’ai lu avec attention le « débat » (pour ne pas dire troll) qui a suivi ton précédent billet…
Quelque part, le titre de ton article rebondit sur ces échanges mais le fond est bien plus large que cela.
 
Par ailleurs, croiser les sources trois fois… pourquoi trois ? Je trouve qu’il est surtout difficile de trouver des sources dont les sources sont différentes ! (en gros : deux, trois ou dix articles de news qui prennent leur source dans le flux Reuters ou AFP ne sont pas plus pertinents les uns que les autres <- en termes de fiabilité de l’information, pas dans le sens où elle est analysée, bien sûr).

Commentaire de Thierry Roget |

Hello @Eric le point 1 va plus dans la thématique de mon blog,

@Jérémie, 3 fois car ce n’est pas divisible par deux et que une fois n’est pas assez. C’est un vieux réflexe de thésard

Commentaire de Benoist de Blog High-Tech |

3 fois : Thèse, anti-thèse, synthèse, un vieux réflexe aussi 😉

Commentaire de Thierry Roget |

Benoist je préfére la méthode anglosaxone, executive summary, devellopement de l’item le + important ou moins important et recommandation! C’est carrément plus efficace

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Ecrire un commentaire