Cocktail Web

Actualité des outils du Web



Pas de trolls chez Roget.biz: pourquoi? 10 points de vue

30/09/2009 ( blogging ) 11 avis


A mes tous débuts du blogging, j’avais lu qu’il y avait une famille d’individus qui s’appelaient les trolls (cf définition sur wikipedia) , des individus qui, pour une motivation quelconque mettent des commentaires un peu niais, non constructifs et surtout provocateurs.  Il y a un an je constatais avoir eu trois commentaires de trolls et aujourd’hui je dois avoir eu à ma collection une vingtaine de commentaire de troll, c’est grave docteur? Voilà un peu mon analyse

dont_feed_the_troll



  1. Mon blog n’est pas politique, donc pas vraiment grand monde qui va me dire le contraire de ce que j’explique
  2. Mon blog est factuel, je parle des services internet, y a donc pas de quoi se torturer. Si un produit ne me plaît pas j’en parle rarement, (exemple Sidewiki, j’ai pas aimé, je n’en parle pas)
  3. Mon blog n’est pas si connu que ça, je ne suscite pas la jalousie, peut-être que quand j’annoncerais des revenus de 5000 Euros mensuels (prétentieux mon petit) , y en a qui vont me dire que « my blog sucks ». Oui j’aime l’argent et j’aime surtout le partager.
  4. Je ne suis pas connu, c’est vrai, j’ai débarqué dans ce milieu un peu par hasard, moi je suis un gourou des ondes électromagnétiques et de la propagation des ondes.
  5. Mon blog est didactique, ce qui va avec le factuel, c’est blanc, noir ou rarement gris
  6. Je ne réponds pas à un troll, je le laisse pisser tranquillement, on dit en anglais « don’t feed the troll« 
  7. Je supprime les commentaires des trolls au fur et à mesure, (je suis le seul maître à bord) même si certains me disent que c’est pas éthique, mais je tiens à tenir ma maison en ordre
  8. Un commentaire critique n’est pas un troll, il faut toujours y voir de la constructivité, le gars a quand même pris le temps de m’écrire, faut pas se sentir trop visé quand quelqu’un n’est pas d’accord, dans ce cas, je n’appuie pas sur la touche delete
  9. Si vous soupçonnez un troll, il vous faut inventer une technique de contrôle du troll à vous de voir
  10. J’essaye d’être aimable avec mes visiteurs, j’ai quitté le monde des entreprises du CAC 40, j’étais épuisé de l’ambiance belliqueuse qui y régnait, vraiment ça puait. Ok moi aussi je faisais la guerre, car ça m’amusait au départ et à la fin, je me suis dis que j’avais peu de temps à perdre

Bref à moins d’aimer ça, ou à moins d’en faire un pur object de marketing personnel, le troll n’apporte pas grand chose et se mettre en colère en répondant  à un troll, c’est un peu perdre son sang froid et ce n’est pas bon pour les nerfs ça fatigue. Il faut pouvoir gérer ses priorités.

Étiquettes :




Ecrit par Thierry Roget

------------

» Suivez les commentaires de ce billet par RSS

Commentaires

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Commentaire de jayer |

Si t’en veux je peux appeler quelques potes et on va troller 😉
Je pluçois tes arguments 😉

Commentaire de jisee |

Si vous soupçonnez un troll, il vous faut inventer une technique de contrôle du troll à vous de voir

Aurais-tu des exemples ? je connais que le « don’t feed the troll »

Commentaire de Thierry Roget |

jayer au départ je voulais intituler envoyez moi de trolls,

jisee, je pense qu’un troll, si on le prend pas frontalement il se calme, faut lui demander sympathiquement d’étayer son argument, généralement il va déjà se calmer, non? c’est comme dans la vie analogique. faut être un peu diplomate.

Commentaire de Jérémie |

Hein ? tu supprimes les postes des trolls ??? mais c’est lamentable, c’est de la censure, c’est de l’atteinte à la liberté d’expression…
(en quelques posts, on devrait rapidement atteindre le point Godwin)
</humour, of course :)>

Commentaire de B. Majour |

 
Supprimer le commentaire d’un troll, ce n’est pas éthique ?
Eh bien si, justement, c’est esthétique. 🙂
Sur un blog on est chez soi, les poussières s’accumulent vite en moutons, puis en gazon à moutons, si on les laisse prospérer !
Le gros avantage, avec le Troll, c’est qu’il va passer plusieurs minutes à tapoter son message, et qu’il suffit d’une seule seconde pour cocher delete, et d’une autre pour valider la suppression. Il comprend donc vite où il perd son temps et, comme il s’autoalimente de trolls, il part, après quelques essais, à la recherche de banquets plus appétissants, où ses crocs vont pouvoir trouver une chair plus molle.
On ne confondra pas le troll avec le trempolineur hargneux (ou pas) qui, une fois incité à compléter son argumentation, accepte ce jeu et explore son point de vue. (comme précisé en 8)
 
Et je rajoute :
<strong> 11. Mon Blog est intéressant ! </strong>
On ne trolle pas longtemps un blog où on apprend des choses, et où le capitaine continue à voguer pleines voiles, sans se préoccuper du cri des mouettes.
 
Une nouvelle occasion de te dire merci.
Bien cordialement
B. Majour

Commentaire de Thierry Roget |

Merci Majour, pour ton commentaire éthique et esthétique, effectivement la touche « suppr » est très efficace, d’autant plus que dans la nouvelle version de wordpress, c’est encore plus facile?  cela dit il y a un rebelle en mois, va falloir que je sorte un autre blog type politique pour m’amuser un peu avec les trolls!

Commentaire de Thomas |

+1 pour Majour

Commentaire de Olivier |

Les trolls, c’est vraiment très chiant. J’en ai régulièrement. C’est toujours très difficile de s’en dépétrer…

Commentaire de ¥€$ |

Y a aucun troll sur Facebook

Commentaire de Thierry Roget |

C’est quoi facebook? 😉

Commentaire de Mathiash Poujol-Rost |

Tout cela appelle à l’éthique, qui semble surprenante pour certaines entreprises comme C*m*t*k : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Vendeurs-de-sites-Internet-aux-curieuses-methodes-_3636-1234247_actu.Htm .

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Ecrire un commentaire