Cocktail Web

Actualité des outils du Web



#litterati le hashtag des détritus sur instagram

10/06/2013 ( Trucs Inutiles ) 2 avis


« Prendre un détritus en photo, ajouter le hashtag #litterati plus un autre hashtag qui identifie le détritus, géolocaliser le détritus et hop envoyez la photo! Voilà, vous êtes soit disant près pour sensibiliser la planète qu’il y a des détritus un peu partout. Voilà quelque chose qui ressemble à une bonne action, néanmoins, je me dis peut-être que c’est encore plus polluant d’envoyer une photo sur instagram.



J’estime que le fait d’envoyer une photo sur internet doit consommer en électricité bien plus qu’une requête google. Saviez vous qu’une requête google consomme autant que 30 minutes d’éclairage d’une lampe? Il parait que c’est un mythe ! Google a même démenti ((powering-google-search), mais il ne faut pas oublier qu’une requête google ne consomme pas uniquement d’énergie dans les datacenter, il y a le voyage de la requête jusqu’à chez nous qui coûte aussi beaucoup d’argent (routeur, fibre optique…) . D’ailleurs je ne sais pas si on a bien calculé l’affaire, car on  oublie peut-être le dégagement en CO2 qu’a nécessité la construction des tranchées pour le passage des câbles à  fibres optiques…. en tout cas, j’avais déjà parlé que deux requêtes google, ça consomme autant d’énergie que de faire bouillir l’eau d’une bouilloire. Donc en ce donnant bonne conscience, on pollue tout de même.

L’initiative vient du site http://www.litterati.org/impact.php où l’on voit une jolie carte avec toutes les personnes qui ajoutent le hashtag #litterati quand ild envoient une photo sur instagram.  Franchement au lieu des photographier les détritus, ils feraient mieux de la ramasser et de les mettre dans une poubelle.

Le jour où j’aurai un smartphone, j’espère que je ne vais pas oublier ce hashtag.  En effet, la géolocalisation d’une photo sur instagram, se fait à partir du lieu où l’on envoie la photo, pas à partir du lieu où la photo a été prise. C’est une nuance de taille.

En tout cas, c’était le site inutile du lundi et vous vous en pensez-quoi?

Étiquettes :




Delicious Sauvegardez sur delicious! Ecrit par Thierry Roget

------------

» Suivez les commentaires de ce billet par RSS

Commentaires

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Commentaire de Guillaume |

Je comprends bien qu’il faille trouver un angle pour évoquer cette histoire de détritus pris en photo dans la rue… Mais je dois avouer que je ne suis pas des masses d’accord avec ta façon d’évoquer le sujet.

D’abord, si je suis d’accord que les gens feraient mieux de ramasser les détritus plutôt que de les prendre en photo, je te dirais que, malgré tout, l’un n’empêche pas l’autre. C’est un peu comme si tu disais que les gens feraient mieux de manger ce qu’ils ont dans leur assiette, plutôt que de mettre une photo de leur plat sur Instagram. J’ose croire qu’ils font les deux. 😉

Par ailleurs, tu parles de la pollution générée par une requête Google. Or, il se trouve que Google met un point d’honneur à rendre l’intégralité de leurs datacenters propres, notamment en utilisant l’énergie marémotrice qui rend les équipements énergétiquement neutres.

Bien sûr, comme tu le précises il n’y a pas que les datacenters mais également les tranchées pour câbler etc… En réalité, il ne faut pas considérer que les câbles ont été installés pour une requête mais pour des milliards de milliards. Je veux dire par là que plus les câbles sont utilisés, plus ils sont rentabilisés : pour prendre un exemple avec des chiffres bidons, un câble dans lequel circule un milliard de requêtes/seconde ne pollue pas plus qu’un câble dans lequel ne circulerait aucune requête. Je suis même tenté de croire que c’est l’inverse : un câble exploité à 99% de ses capacités est moins polluant qu’un câble exploité à 1% de ses capacités.

Bref, désolé pour ce blabla un peu inutile, mais j’avoue ne pas avoir tellement compris ton propos…

Commentaire de Thierry Roget |

@guillaume, effectivement y a pas mal de trucs à débattre. Les chiffres sont à creuser. Par exemple ma voiture qui marche à l’éthanol, j’en suis très fier, mais c’est une bullshit total, ça détruit la forêt pour cultiver de la canne à sucre… IL y a toujours des données cachées dans un problème. Mon billet doit contenir quelques unes des 18 argumentation douteuses pour concours de mauvaise foi. Du style : « Il n’est pas démontré que les ondes wi-fi ne sont pas nocives. Donc elles le sont.  »
C’est sûr http://bit.ly/11vg0Z6 à lire absolument.

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Ecrire un commentaire