Cocktail Web

Actualité des outils du Web



L’intemporalité d’un billet et le travers du blog

30/05/2008 ( blogging ) avis


Depuis que je blogue sérieusement je me pose un certain nombre de questions sur le principe même du blog, je parle du principe qu’un billet est écrit à une date précise et ensuite qu’il part dans les catacombes de l’internet, pour finalement n’être plus lu que par le seul biais des recherches effectuées sur internet et peut être par quelques lecteurs qui ont mis tel ou tel article dans leur favori, encore faut-il qu’ils se souviennent que tel ou tel billet existe dans ses favoris et qu’il puissse également le retrouver. (j’ai 378 catégories dans mon delicious).

Comment ne pas temporaliser les billets de blog? Pourquoi un billet écrit il y a deux ans, n’intéresserait personne? Il y a donc quelque chose à faire.



1) Déjà au niveau de permalink (url du billet où généralement figure le titre de ton billet), j’ai supprimé toute allusion à l’année et au mois de parution,

2) D’autre part je vais sûrement libérer ma barre latérale de tout notion d’archive et peut être mettre une table des matières plus appropriées dans une page statique.

3) Peut être pourrais-je carrément supprimer la date du billet dans la publication même du billet, pas forcément sur ce blog, mais sur d’autres blogs que j’ai dans la tête. En fin de compte, transformer un blog en site internet, sans la notion de temporalité. Bien sur, tout dépend du contenu du blog.

4) Je pourrais également proposer une catégories du type « intemporelle », mais personne ne comprendrait vraiment ce que ça veut dire

5) Il faudrait en fait séparer dans un blog le temporel du non temporel. Faire une espèce de double blog. Il y a bien sur les pages statiques, c’est peut être par là qu’il faut creuser.

Ce cinq points abordés, dépendent avant tout de l’objectif du blog. Si tu veux faire un site de recette de cuisine, il faut tout de suite éliminer toute notion de date. Si tu veux faire un blog de news évidemment supprimer les dates serait suicidaire.

Pour finir, j’ai de la peine de voir qu’un billet écrit toujours avec « amour » puisse être oublié tout simplement parce qu’il a été écrit il y a à peine trois semaines. Les billets devraient se révolter, faire grève.

Étiquettes :




Ecrit par Thierry Roget

------------