Cocktail Web

Actualité des outils du Web



Les joies du ping back et du track back

16/05/2008 ( blogging, Trouvailles, wordpress ) avis


Le domaine du blog reste un peu trop technique à mon goût. J’ai découvert avec joie la philosophie du pingback, du trackback. Déja le verbe pinguer doit déjà exister, j’imagine que trackbacker et pingbacker ne vont pas tarder non plus. L’office Québécois de la langue Française a d’ailleurs déja trouvé le terme, et je le trouve très bien pensé, tracbacker veut dire retrolier. Je n’ai pas trouvé le terme pour pingbacker, mais comme les québecois autorisent le mot ping (Packet Internet Groper) on peut imaginer un mot comme retropinguer.



Voilà; le principe dans la blogosphère est de parler du blog du voisin, et de faire un article sur le billet de ton voisin en y ajoutant ta sauce. En plus de cela, plus tu fais de liens avec tes potes et qu’ils te font des liens vers toi, plus google a des chances pour te référencer en première ligne (à moins que tu le fasses d’une façon industriel) et donc plus tu fais de l’audience et plus ton blog est vu, plus tu vends chers tes placards de pub, et plus tu es connu et plus tu peux te vendre et tu deviens le roi du blog comme LoÏc Lemeur. Voilà donc pourquoi j’ai enfin compris pourquoi cette communauté est une sphère. Il faudra m’expliquer comme on forme une sphère avec des liens, mais c’est sans doute une image.

Je reviens sur le retrolien. Voilà tu trouves un article intéressant sur le net, (journal, blog…) tu le commentes et tu as la gentillesse de prévenir le personne qui a écrit l’article en lui faisant un track back. C’est une option sur wordpress, où tu mets le lien url de l’article, dans « Advence Options » puis « Trackback ». Ca c’est le track back classique pour quelqu’un qui n’utilise pas wordpress, car pour les utilisateurs de wordpress, il y a le pingback automatique. Moi j’utilise wordpress pour mon blog alors si quelqu’un parle de moi sur une autre plate-forme wordpress, je le sais automatiquement sans avoir besoin de faire quoique ce soit.

Ainsi quand j’ai parlé en bien, mais en critiquant un peu de la plateforme AD42, j’ai eu un commentaire rapide du créateur du site car il a été notifié instantanément par un trackback. Comme c’est quelqu’un de hightech, j’imagine qu’il a ensuite twitter (verbe) le trackback et qu’il a fait un renvoi sur son mobile (ça doit être possible) et qu’il a pu me faire un commentaire rapide, à partir de sa vigne à Montcuq. (trace numérique)

La blogosphère, c’est aussi ça, tu parles de quelqu’un et il le sait aussitôt, ça te fait de la pub, et comme tout blogueur que nous sommes, nous aimons qu’on parle de nous, ça flatte notre égo, on a un côté « aimez-moi », un coté exhibitionniste. Je trouve que ça t’oblige à bien rédiger tes articles de manière constructive, et ça permet aux gens que tu critiques de se défendre également. Et tu dois rester courtois. C’est un truc américain, le net doit te rendre courtois.

Étiquettes : ,




Ecrit par Thierry Roget

------------