Il y avait longtemps que j’avais testé ce genre de petit service sur ce blogue. Il s’agit aujourd’hui de créer un texte dans le style graffiti avec Graffiticreator.net. Cela pourra servir à faire des bannières, insérer des images sympas dans vos blogues, voir en imprimer quelques un pour mettre sur vos cahiers d’école.

 

Vous avez le choix entre plusieurs styles de police et le programme dispose d’une panoplie d’outils plutôt cools qui permettront d’ améliorer  et de peaufiner votre bannière, logo, graffiti. Ainsi, le résultat sera complètement unique et personnalisé à votre goût. Allez-y et explorer les possibilités!

Vous avez un grand nombre d’options pour personnaliser le graffiti, la démonstration animée ci-dessous vous donnera un aperçu des possibilités.

Chois de :

  • La police, avec hauteur, lageur et inclinaison.
  • Choix des couleurs sur l’ensemble de lettre avec des dégradés, ombres, ….;

Une fois que vous avez réalisé le logo (ou la bannière);  il faudra appuyer sur le bouton « Save » ou « print » et l’image sera téléchargée sur votre PC en format PNG ou PDF ( sur une largeur de 850 pixels), ce qui est tout de même un bon format. Si vous ne trouvez pas le bouton de téléchargement, il faudra passer par la touche « impression écran »

Le résultat des logos ne sera pas fait en haut définition, vous ne pourrez donc pas les imprimer en grand format pour en faire un poster géant ou encore pour l’impression d’un tee-shirt. Néanmoins si vous êtes un peu bidouilleur, il se peut que vous trouviez une solution pour faire des impressions plus large (la solution est dans ce blogue (vectorisation d’image)

Restriction d’usage : Vous êtes libre d’utiliser Le Graffiti Creator et publier vos dessins pour un usage personnel seulement. (Le Graffiti Creator © n’ est pas disponibles pour les licences ou hébergement)

Graffiticreator.net

Notez que ce site fait partie de la liste de créations de bannière que j’ai écrit il y a bien longtemps. Sauf que ce site s’est fait récemment un petit lifting, c’est pour cela que j’en parle aujourd’hui.