Cocktail Web

Actualité des outils du Web



Blog Herald : Quelques chiffres pour savoir combien facturer des billets

15/07/2008 ( Monetisation de blog ) 7 avis


Blogueurs révoltez vous

Voilà un article sur la monétisation des blogs qui me plaît particulièrement, ça vient des US bien sur, mais Lorelle VanFossen se plaint de la forme de paiment des billets qui aujourd’hui n’est pas facturé au mot mais au billet peu importe le nombre de mots dans le billet.



J’ai enfin compris pourquoi les billets dans les journaux sont toujours plus longs que dans les blogs. Un journaliste serait payé au mot, ce qui bien sûr l’incite à en écrire un maximum pour être payé un maximum.

Un blogueur à qui on demande de faire un billet sponsorisé, aura tendance à en écrire le moins possible pour rentabiliser son mot et bien sur son temps.

Pour résumer : si tu écris un billet de 500 mots payés à un dollar le mot, tu factures 500 dollars maintenant si tu écris un billet sponsorisé pour 50 dollars pour le même nombre de mots tu es donc payé 10 centimes du mot, contre 1 dollars, soit 10 fois moins cher.

Ensuite dans l’article on prend le problème dans un autre sens. On calcule le revenu moyen américain annuel et le nombre d’heures travaillées, ainsi on calcule le taux horaire qui doit être de 34 dollars de l’heure. On en vient à dire qu’il faut une heure pour écrire un billet, mais plutôt 2 heures si on prend en compte le marketing, la promotion et la technique (mis à jour de wordpress par exemple d’ailleur dans la nouvelle version il y a un compteur de mots ce n’est pas par hasard).

Mon analyse

Je mets 2 heures pour écrire un billet. Si je veux vivre à peu près correctement de mon blog, il faut que je facture environ 68 dollars de l’heure, soit en arrondissant 50 € l’article pour arriver à quelque chose de juste en raison d’un rythme de 4 billets par jour, sur vingt jours on arrive à 4000 € par mois. Mais ce calcul est idiot, car n’écrire que des billets sponsorisés n’a pas de sens pour un blog. Alors je parsdu principe qu’un bon blogueur va écrire 1 billet sponsorisé sur 10, le reste du temps il écrit ce qu’il veut et donne son opinion librement sur les thèmes qu’il choisi ou il fait la promotion de jeunes pousses qui n’ont pas les moyens de payer qui que ce soit pour faire de la pub. Pour vivre correctement dans ce cas, le billet sponsorisé devrait être facturé dix fois plus soit 500 €.

On en vient à une réflexion de fond, devenir un blogueur professionnel où Eric Dupin nous affirme qu’être payé 800 € pour un article est beaucoup d’argent, je ne suis pas complètement d’accord , car avec le calcul que je viens de faire, 800 € pour  un billet sponsorisé est bien payé certes mais ce n’est pas une fortune.

Finalement les 99,99% des blogueurs qui veulent arrondir leur fin de mois, ne peuvent que saper les bases d’une nouvelle profession concernant le blogueur professionnel, qui lui ne vivrait que de son blog. Bien sur il n’ y a pas que les billets qui sont facturés sur un blog, il y a les liens, les placards publicitaires Adsense et les filliation en tout genre, alors je vais couper la poire en deux, c’est à dire 250 € le billet.

N’oublions pas que tout ce beau monde va être taxé, et qu’il faudra au moins retirer 25%  pour donner aux impôts, même si on déduit le coup de la connexion internet, les pc, les logiciels, les transports quand il faut se rendre à une conférence, les livres et les journaux qu’on achète et les communications téléphonique et finalement la location du bureau, si on veut être tranquille pour travailler.

Conclusion, de blog Herald et la mienne, blogueur ne te prostitue pas pour 5 dollars le billet, ça n’en vaut pas la peine, fais toi payer à ta juste valeur.J e vais donc m’orienter vers une nouvelle carrière, je vais monter un syndicat des blogueurs, réguler le coût des billets, afin de ne pas se faire exploiter par les multinationales.

Coté annonceurs, je m’aperçois qu’il y a un formidable potentiel de publicité à six sous, car bien sur, j’imagine que se faire payer 50 € pour un blogueur du soir ou du dimanche et en écrire un par semaine, à la fin de l’année ça représente 2500 € free of taxe, c’est donc un 14 ième mois, c’est très appréciable.

Pour lire l’article en anglais clique ici

Cet article comporte environ 779 mots, 4255 caractères espace compris, 3473  Caractères espaces non compris. A un dollars le mot c’est pas mal non, le problème c’est qu’il n’est pas sponsorisé!

Étiquettes : ,




Ecrit par Thierry Roget

------------

» Suivez les commentaires de ce billet par RSS

Commentaires

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Commentaire de Pierre |

Ha le fameux débat du billet sponsorisé : est-le mal ou pas ? Et à quel prix ?
J’ai bien aimé ton article et ton humour.

Merci pour ce point de vue qui change un peu de ce qu’on peut lire ailleurs dans la blogo-sphère (après tout chacun est sensé être libre mais au final dit un peu ce que le voisin dit !).

Bonne continuation,
Pierre

Pierre et son denier billet..[Note de service] Migration vers Dotclear 2.1.1

Commentaire de Thierry Roget |

un peu d’humour ça ne fait pas de mal.
Pour ce qui est du billet sponsorisé, si un jour mon blog prend un peu plus de notoriété, je n’hésiterez pas à en mettre.
1) parce que ce blog parle souvent de monetisation
2) parce que je compte bien monnayer ce blog

Ce billet explique qu’on quand même des gagnes petits.

Commentaire de Nicolas |

Puisqu’on commente les anciens billets…

Je souhaiterais juste rectifier une petite chose 😉

En France, en tout cas, un journaliste n’est pas payé au mot, du moins pas exactement.

Le journaliste employé à temps plein par un média est payé avec un salaire par mois, évidemment, peu importe le nombre de mots.

Un pigiste est payé au feuillet, c’est à dire 1500 signes. J’ai personnellement été payé pour une pige 90 euros les 5 000 signes, ce qui est peu, très peu mais il est très difficile de trouver des piges au début.

PS : je ne suis pas journaliste, je fais des études de droit, mais j’ai fait des études de journalisme. D’où le fait que je commente beaucoup à ce sujet 😉

Commentaire de Thierry Roget |

Nicolas, merci pour ce détail, l’article que je commente est américain, y a surement une rectif à faire pour la france.
Sinon je suis tombé par terre avec 5000 lignes pour 90€, c’est de l’esclavagisme, faut mieux être traducteur, c’est mieux payé

Commentaire de Guillaume - RocketLinks |

Le nombre de billets non-sponsorisés nécessaires pour « couvrir » la mise en place d’un billet sponsorisé est un élément clé de la définition de son prix. En effet, un annonceur ne payera pas le même prix (toutes choses égales par ailleurs) pour un blog qui écrit un article sponso sur 10 articles que 1/2.

Guillaume.

Commentaire de Thierry Roget |

@guillaume, depuis que je blogue, j’ai accepté toute les propositions de billets sponsorisés (honnête), ça doit correspondre à une bonne 20aine. sur 4000 billets ça fait une moyenne de 1 billet sur 200, crois moi que si j’avais une demande tous les 1 billets sur dix, ce serait le nirvana et depuis 1 an, aucun billet sponso. Le billets sponso semble être un truc obsolète

Commentaire de Guillaume - RocketLinks |

@Thierry : Les billets sponsos sont plutôt en vogue depuis plusieurs mois (il faut voir le nombre croissant d’annonceurs qui s’inscrivent sur notre catalogue). Après, c’est vrai qu’il y a des thématiques qui se vendent plus que d’autres (mode, voyage, finance, santé notamment). L’avantage aussi est de ne pas prendre la place d’une autre régie ou d’une autre source de monétisation, ainsi, même si vous en vendez peu, cela reste du bonus !

Au plaisir,

Guillaume.