Cocktail Web

Actualité des outils du Web



Basta : les réseaux sociaux

03/11/2011 ( Réseaux Sociaux ) 5 avis


Les techniciens, on les appelle aussi les techies (ça sonne mieux, car c’est en anglais) sont souvent appelés par les spécialistes du marketing : des early adopteurs (les gens qui sont les premiers à tester une nouveauté). Mais les early adopteurs sont aussi les early abandonneurs! Ils se lassent les premiers des nouveautés qui les ont tant enthousiasmés au début. Alors voilà moi aussi, je me sens abandonner peu à peu les réseaux sociaux. Ça devient lourd. Aujourd’hui pensant naivement que j’allais encore trouver des trucs révolutionnaires, j’ai testé trois nouveaux réseaux.

  1. unthink.com (j’ai pas du taêr mon bon mot de passe, et le truc ne pas renvoyer de nouveau mot de passe
  2. chime.in (serait peut-être un truc pas mal)
  3. diaspora (rien de neuf)

Le pire c’est que tester un service me prend du temps, je crée souvent deux profils pour avoir une conversation avec moi-même. Je fais des tests sur deux pc et parfois je demande à quelqu’un de m’aider. Et bien voilà si le test ne me satisfait pas, je n’en parle pas, mais j’ai déjà perdu mon temps à ne rien faire.



Je ne sais pas si vous êtes dans ce cas, mais personnellement, il me  semble que je n’ai plus rien à dire sur les réseaux sociaux si ce n’est que de relayer ce que j’écris sur mes blogues. Vivement que je puisse automatiser googleplus pour n’y mettre les pieds (enfin les yeux) que pour l’équivalent d’une pause café, car je n’y ai plus de goût à me promener sur les réseaux sociaux.

Je crois que je vais retourner sur les forums de discussion plus intimes et plus pointus.  En tout cas s’il n’y avait plus internet, côté réseaux sociaux, ça ne me ferait pas vraiment défaut.

Sinon je vous invite à réfléchir au billet de lobolobo Et-si-Internet-s’arrêtait-demain? Je m’étais dis qu’il fallait que je fasse également une réponse à sa question. Je pense que je vais la faire demain.

 

Étiquettes :




Ecrit par Thierry Roget

------------

» Suivez les commentaires de ce billet par RSS

Commentaires

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Commentaire de lolobobo |

[mode parano On]

Inconscient ne remet surtout pas ton billet à demain…

et si internet s’arrêtait entre temps ?!!

[mode parano Off]

🙂

Commentaire de Fabienne |

Assez d’accord avec ton article. Comme tu le dis, les early adopters dont je fais partie sont aussi les early abandonneurs. Forcément, on ne peut pas conserver l’usage de tout ce que l’on teste ou alors on passerait sa vie sur le net !
Quant aux réseaux sociaux, c’est vrai qu’en se multipliant, on ne sait plus trop où poster quoi. Pour ma part, je trouve l’arrivée de Google+ plutôt bénéfique. Arrivant un peu après la bataille (je veux dire par là longtemps après Facebook et les réseaux pro comme LinkedIn), j’ai déjà pu tester des réseaux sociaux et donc je construis mon réseau sur Google + plus intelligemment (enfin j’espère) et j’aurais tendance à le privilégier à Facebook.
Ca c’est pour les réseaux généralistes mais c’est vrai qu’il faut compter aussi avec les réseaux de niche et ceux de proximité. Et tout ça, ça fait beaucoup à gérer.
Mais, honnêtement, pour y avoir goûter quelques semaines non par choix mais par contrainte, la vie sans les réseaux, il y a un petit quelque chose qui manque ! …alors sans internet, je n’en parle même pas (enfin si, ça me donne aussi l’envie d’en faire un billet, tiens)

Commentaire de Thierry Roget |

@fabienne merci pour ton commentaire. tout ça va se moyenner ni trop ni pas assez de réseau social. Je pense que dans l’avenir, ce seront les réseaux sociaux spécialisés qui auront le dessus. c’est à dire des forums !

Commentaire de Sébastien |

Un billet en adéquation avec mon ressenti. J’aime tester les nouveautés, mais peux rapidement les délaisser si je n’y trouve pas/plus mon compte. Les réseaux sociaux en sont un très bon exemple, précurseur dans l’utilisation de Facebook, ces derniers mois je ne m’y connecte qu’une à deux fois par semaine, au plus, et en publiant encore moins régulièrement.

Concernant les forums, je partage aussi votre avis : ils sont plus pointus, moins « égoïstes » ou « égocentriques ». Mais je pense qu’il manque simplement une (r)évolution des réseaux sociaux, afin de leur redonner ce qui fait leur nature : le coté social et solidaire, le plaisir d’échanger et de découvrir autrui, de s’entraider.
Bref, une « virtualité plus proche de la réalité ». Un mélange de forums, de site de rencontre et de réseau social ? Un outil plus humain et plus solidaire qui collerait à ce que beaucoup pratiquent dans la vie réelle, tout en pouvant en démultiplier les effets, l’efficacité et la vitesse.
J’ai la folie de croire que c’est possible et j’y travaille actuellement ardemment avec 3 autres acolytes, en ouvrant bien grand mes oreilles. L’avenir nous dira si nous sommes utopistes ou pas.

Et pour vous autres, l’apparition d’un nouvel « outil social’ est-il souhaitable ? Que devrait-il proposer et permettre pour mieux correspondre à vos attentes ?

Cordialement,
Sébastien

Commentaire de Thierry Roget |

@sébastien, fait nous signe quand tout ça va sortir!

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Ecrire un commentaire