Cocktail Web

Actualité des outils du Web



Apprendre le vocabulaire anglais : le graal

30/06/2017 ( Elearning ) 0 avis


 Vocubulary.com   Au début, quand on est jeune, on apprend l’anglais à des fins professionnelles quand on prend un peu de bouteille, on étudie l’anglais à des fins culturels et surtout pour entretenir la mémoire. A ces fins, il existe, ce que je considère le graal en matière d’apprentissage du vocabulaire anglais, le site  Vocubulary.com . J’ai déjà parlé à maintes reprises de ce site ici , mais aujourd’hui je veux en parler car je viens d’attendre le score de 1 million de points, ce qui n’est pas une mince affaire.

La méthode est basée sur la méthode répétitive, appelée par les anglo-saxons Flashcard et illustrée par la figure plus bas.



En gros quand on apprend un mot de vocabulaire, si on ne le sait pas il revient plus vite dans la liste qu’on est en train d’apprendre et quand la liste compte tout le vocabulaire anglais, on peut y passer toute sa vie, ce qui est mon cas.

Alors comme j’utilise   Vocubulary.com

Tous les matins je reçois un petit mail m’incitant à me loguer sur ce site pour apprendre un peu de vocabulaire. Mon objectif étant de passer 10 000 points à chaque utilisation. Plus on avance  plus le vocabulaire devient difficile, on pourra apprécier le tableau de bord qui suit avec la liste de vocabulaire sur lequel j’ai buté récemment.

Une fois inscrit vous serez donc inviter à commencer à répondre à des questions de vocabulaire sous forme (la plupart du temps) de QCM Dans le quizz qui suit, la réponse est bien ^sur « Fancy meeting your here »

Une fois qu’on a répondu (bien on gagne des point), on nous fait une petite explication de texte sur le mot de vocabulaire à apprendre, l’histoire de bien enregistrer le mot pour la prochaine fois.

 Adventitious is a word you use to talk about things that « just kind of happen, » not because you are trying to do them, but because they just come along.

Puis on passe à la question suivante. Tout au long de l’aventure, on gagne des bonus, si on a pu répondre 5, 10, 15 fois répondre à la suite, on gagne des bonus une fois qu’on maîtrise un mot, etc… même si le bonus n’apporte rien, cela a un effet « caresse sur notre esprit ». (un peu comme le like sur instagram).

Une cession comporte 10 questions, mais on peut passer plusieurs cessions par jour, c’est ILLIMITE, La seule limite sera le temps qu’on va passer par jour à  travailler sur le vocabulaire.

Pour récapituler ce service :

  • Est gratuit sur PC, (payant sur Android).
  • Est totalement personnalisé pour vous.
  • Non seulement vous allez apprendre l’anglais, mais aussi le français, car plus vous allez monter en gamme, plus vous allez trouver des mots que vous ne connaissez pas en Français.

 Conclusion   : l’époque formidable que nous vivons grâce à Internet, fait qu’aujourd’hui nous n’avons plus qu’une seule excuse pour justifier notre ignorance. C’est notre « manque d’intérêt » sur un sujet et si on est à l’école, la seule raison c’est la « fainéantise ».  Je peux affirmer que quel que soit la matière étudiée au moins jusqu’au bac, 100% des sujets sont traités sur internet, il suffit de savoir chercher.  Vocubulary.com  en est la preuve. 

Pour aller plus loin , la méthode des cartes mémoire (ou flashcard) permet non seulement d’apprendre du vocabulaire, mais aussi des dates historiques, des formules de mathématiques, de nom de géographie. etc. Les détracteurs de cette méthode disent que c’est une méthode de bourrage de crâne. Cela dit, pour certains comme moi, cette méthode est carrément infaillible, elle m’a permit d’apprendre 5 langues et aujourd’hui j’aide mes enfants avec cette méthode.

Pas besoin  d’internet!   Je conseille toujours fortement d’utiliser des petits bout de papier (une feuille A4 produit 16 petites fiches) et de fabriquer les fiches soi-même. Avec une bonne centaine de fiche entourée par un élastique, on peut déjà faire des progrès énorme. En témoigne, mes dernières fiches d’allemand.

 

Étiquettes : ,




Ecrit par Thierry Roget

------------

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Ecrire un commentaire