Cocktail Web

Actualité des outils du Web



Alors qu’on partage allégrement n’importe quoi sur twitter, on ne partage pas les choses importantes entre collègues.

23/11/2009 ( outils ) 4 avis


Je viens de tester le service en ligne shareddoc.com. Un service qui permet de diffuser un document (exclusivement word) à un groupe de personnes qui vont ensuite corriger le document, ou plutôt y mettre de commentaires et y ajouter des photos si besoin est.  A tester si on a un grand écran pour avoir une visibilité maximum et qu’on travaille avec Word exclusivement.

sharedoc



Il existe un nombre croissant de ce genre de service sur internet avec des variantes en tous genres et quand j’ai découvert cela il y a bien longtemps, je me suis dit « super, on va enfin gagner en productivité« .  j’ai commencé à vouloir évangéliser mon entourage, mes collègues, voire mes clients (exemple signature de nda). J’ai commencé à prêcher le tout en ligne et rien sur le pc, j’ai prêché le partage des fichiers d’adresses et des numéros de téléphone, tout ça dans un esprit de partage et surtout dans un désir d’amélioration de  productivité.  D’ailleurs j’ai fondu d’amour avec le logiciel Salesforce, qui justement permettait de faire pas mal de travail collaboratif et de suivi de client…

Malgrè mes efforts et mon esprit de partage, je me suis, la plupart du temps, heurté à un mur!

Alors qu’on partage allégrement n’importe quoi sur twitter, on ne partage pas les choses importantes entre collègues. Peur de se faire piquer un contact, une affaire? Peur de ces nouvelles techno? Je n’en sais rien, mais on continue à s’envoyer des mails pour corriger nos doc et on continue à garder jalousement nos listes de contact… Et ce quelques soit le niveau d’étude de interlocuteurs!  D’ailleurs j’ai quitté ma dernière entreprise à cause de ça, tout le monde gardait jalousement son petit carnet d’adresse.

Les outils ne sont-ils pas suffisamment conviviaux?

Il est vrai que je n’ai pas encore eu le flash en terme d’outils de partage, finalement dans le logo de cette entreprise (shareddoc) on voit que  c’est encore la confusion et on arrive tout juste à faire du jackson pollock sans le savoir. Voilà le deuxième problème, les outils que j’ai déjà testés ne sont pas bons, il y a une sorte de malaise quand on fait du travail collaboratif. D’accord peut-être pour du travail collaboratif à deux personnes, mais au delà de deux, on rentre vite dans le phénomène de parkinson.  A moins que ce soit de la formation en ligne.

travaill_collaboratif

Les petites structures ont tout à gagner

Si dans les grandes structures, l´ERP, la gestion de projet et le travail collaboratif devient vite une usine à gaz inextricable (expérience vécue) dans une PME (plus P que M) ces outils sont exceptionnels. Il y a peu de temps quelqu’un me demandait de lui indiquer un outil pour obliger sa secrétaire  à ne plus stocker son carnet d’adresse sur son pc! Problème relativement simple à résoudre! Un fichier partagé sur internet (avec la sécurité qui va bien)

L’avenir du télétravail

Habitant au Brésil, j’envisage de chercher un job à 1/2 temps voir à 1/4 temps avec une pme française, un travail de backoffice, de  veille techno, je pense que je pourrais facilement trouver ce genre de job et mettre à profit des outils collaboratif, du type webex et gotomeeting. Il semble néanmoins que les USA ont un sérieux cran d’avance dans ce genre d’utilisation d’outil. Franchement, il y a peu d’occasion qui nécessitent une déplacement de l’autre coté de la planète si on réfléchi un peu. Peut être juste le premier serrage de main? Ensuite ça roule tout seul?

Suite au prochain épisode!

Étiquettes :




Ecrit par Thierry Roget

------------

» Suivez les commentaires de ce billet par RSS

Commentaires

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Commentaire de Vincent |

C’est vraiment marrant de voir comment certains sujets sont dans l’air du temps, récemment Jean-David (le créateur de Womzone.com) a écrit un article intitulé « Télétravail les outils sont disponibles »  qui précise le tien en apportant les chiffres du travail à distance, notamment concernant les État-Unis. En effet ils sont presque 25% de télétravailleurs aux USA alors qu’il n’y a que 7% de la population active qui télétravaille en France (15% en Europe). Par contre je n’ai pas le chiffre du Brésil 😉

Commentaire de Soso |

Je ne peux qu’être d’accord avec toi concernant le fait que dans les grandes structures on a du un peu plus de mal à travailler avec les autres !

Commentaire de Thierry Roget |

Vincent, merci pour le renvoi sur l’article qui effectivement renvoi sur une série de site que j’évoque souvent sur ce blog. Au brésil il y avait en début d’année 10 millions de télétravailleur, pour une population active de 70Millions ce qui fait 14% (source  ici) cela dit ce chiffre me surprend quelque peu.

Soso, il faut être patient dans les grandes structures! Si on veut innover, il faut tirer à peu près 200 wagons et ça fatigue. Cela dit pour le travail collaboratif à distance, c’est pas terrible non plus même avec une petite équipe, y a des gens qui ne comprennent pas du tout l’utilité. Sauf que récemment, un de mes anciens partenaires m’a téléphoné, il venait de perdre tout son agenda, sur outlook! Pauvre de lui!

Commentaire de PDF collaboratif, twitter pendant une conférence, animation en ligne |

[…] et autre type de contrat. C’est un peu confus à mon goût, mais comme je disais récemment, c’est l’avenir, mais peut mieux faire. On peut néanmoins aller plus loin que la simple collaboration en ligne puisqu’on peut même […]