Cocktail Web

Actualité des outils du Web



16 idées pour faire du bon networking

22/07/2008 ( Réseaux Sociaux ) 0 avis


réseau sociauxIl y a des périodes de networking souvent plus intense que d’autres, la période Juillet Aout semble être plus favorable au networking, c’est sans doute parce que les affaires tournent au ralenti pendant cette période et comme tout workaholic on se doit de faire quelque chose d’intelligent et le réseau en fait parti. Mon premier réseau est celui de linkedin, je pense qu’il le restera.

Un autre facteur pour networker est celui de la menace ou de la fuite. Quand on est au chaud bien peinard dans une entreprise, le temps qu’on passe à faire du networking est voisin de zéro,du moins pour un grand nombre de personnes, (erreur grave de gestion de carrière) mais quand on se sent menacé par un plan de licenciement, vite on se met à rappeler les potes, recotiser pour l’association de l’école, organiser des déjeuners à droit à gauche, et appuyer sur le bouton « Check webmail contacts » qui est maintenant présent sur presque toutes les plate-formes de networking ou réseaux sociaux.



En ce moment, j’ai pas mal de demandes de connexion en provenance des collègues de SFR  qui confirme mes deux hypothèses (vacances + plan social) .  D’autre part certains collègues jusqu’à là peu actifs sur la plate-forme se connectent comme des malades comme s’il voulaient rattraper le temps. Assis là devant mon pc avec la mer en arrière fond, je peux donc superviser les mouvements sociaux grâce à linked in.

Alors voilà donc mes conseils pour networker ou réseauter.

  1. Réseauter doit être une qualité naturelle de l’individu. Se forcer à réseauter, n’a pas de sens, c’est comme se forcer à bloguer si on aime pas ça. Le réseau, c’est la partie Quotient  Emotionnel de l’individu, pas le QI. De la même manière, faire du réseautage lèche cul, ça ne mène pas loin. Le réseau ne doit pas être en premier lieu, vénal.
  2. Choisir une bonne plate-forme de réseau social : voilà mes préférences par ordre décroissant : Linkedin, Plaxo, Viadeo, Xing. Je ne saurais trop recommander linkedin qui doit être la numéro 1 (loi de Metcalf oblige)
  3. Ne pas attendre que le bateau coule, pour faire du networking. Ça transpire le « Maintenant que je suis dans la merde aide-moi »,
  4. Ne pas attendre de se faire virer pour reprendre contact avec les anciens (idem point 3)
  5. Etre indulgent avec ceux qui se connectent seulement quand le bateau coule ou quand il se font virer, c’est la nature humaine. Regarder donc le côté positif de la personne.
  6. Faire du réseau régulièrement, un déjeuner par semaine, c’est le minimum. Faire des mise en relation sur les réseaux sociaux également.
  7. Ne pas se limiter à la seule sphère de spécialité, la diversité est toujours enrichissante.
  8. Ne pas envoyer des invitations à des gens qu’on ne connait pas, ça ne sert à rien. Il faut privilégier la qualité plutôt que la quantité. En effet quand on fait une mise en relation, il faut quand même prétendre qu’on connait la personne en question.
  9. Si tu reçois une mise en relation d’une personne que tu ne connais pas essaye de savoir pourquoi il veut se connecter avec toi. Il a surement une bonne raison,
  10. Ne pas penser que seule une plate-forme de networking peut résoudre les choses. Ca simplifie la tâche, mais quand ça n’existait pas, le bon carnet d’adresses suffisait largement. Alors un petit mail personnalisé de temps en temps ça fait toujours plaisir d’en recevoir.
  11. Être actif dans son réseau, donner pour recevoir. Voilà ma théorie, tu donnes cent fois, tu reçois dix. Tu ne donnes rien, tu reçois une fois.
  12. Se monter un réseau ne se fait pas du jour au lendemain, c’est une tâche graduelle. Un réseau s’élabore sur plusieurs années
  13. Commencer le plus tôt possible : l’avantage aujourd’hui pour la nouvelle génération, c’est qu’ils ont plus d’outils, cela dit « les copains d’avant et trombi.com » nous aide à remonter le temps. De plus le jour où on doit faire activer son réseau, il n’y a que quelques clics à faire puisque la machine est déjà en place.
  14. Le point négatif c’est justement l’abondance d’outil, qui nous transforme en networkaholic, où on ne fait plus que ça, et on devient débile mental (cf orkut), comment peut-on avoir 800 amis?
  15. A partir de quel moment peut on dire qu’un contact doit faire partie de son réseau? Question sans réponse. J’ai des personnes dans mon réseau que je ne connais que par mail, forum et blog interposé qui sont devenus de solides amitiés. Le feeling est donc une bonne réponse. Un blog transpire la personnalité de celui qui l’écrit, on se sent bien quand on le lit, alors pourquoi ne pas rentrer en relation avec cette personne et créer un lien.
  16. Eliminer des contacts? C’est un peu vexant, bien que linkedin fasse cela discrètement. Cela dit, quand on commence à networker sur les réseaux sociaux, on a tendance à accepter n’importe quelle invitation, alors une bonne révision des contacts de temps en temps doit être une tâche récurrente. Un bon test, sont les vœux de la nouvelle année. Peux tu souhaiter une bonne année à tous tes contacts?

Étiquettes : , , , ,




Ecrit par Thierry Roget

------------

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Ecrire un commentaire